Bilan ou coaching d’orientation

Bilan ou coaching d'orientation

Bilan ou coaching d’orientation

Comment s’y retrouver entre bilan ou coaching d’orientation ? Depuis quelques années, l’accompagnement personnalisé, appelé le conseil d’orientation scolaire pour les jeunes se développe de façon importante et sous des formats variés notamment un nouveau métier : le coaching d’orientation.

Autant d’appellations pour des approches différentes avec des objectifs particuliers.

Cet article propose de vous aider à y voir plus clair  car j’avoue qu’il est parfois difficile de s’y retrouver et de lire entre les lignes !

Bilan ou coaching d’orientation : s’y retrouver


1. Le conseil d’orientation scolaire

Le conseiller d’orientation-psychologue (COP) est un fonctionnaire de l’Education Nationale qui après une licence de psychologie passe deux ans en formation dans un des centres dédiés. Il obtient alors l’équi­valent d’un Master de psychologie – il peut prétendre au titre de psychologue – et est affecté dans une académie. On compte environ 4 400 postes de COP en France. Le COP a deux lieux de travail : il rencontre le public au sein des Centres d’Information et d’Orientation (CIO), des lieux d’accueil et de documentation, et intervient dans les établissements scolaires auprès des jeunes. Le conseil d’orientation scolaire est donc traité par l’éducation nationale mais pas forcément satisfaisant pour tous. Dans les CIO, il reçoit en entretien individuel des collégiens, lycéens, étudiants, chômeurs ou salariés à la recherche d’informations et de conseils. Dans les établissements, il rencontre les jeunes individuellement, parfois accompagnés de leurs parents, et intervient aussi collectivement dans les classes.

Son rôle est principalement d’expliquer les filières, de réorienter, de réinsérer dans le système scolaire ou tout simplement d’aider à réfléchir sur son futur parcours scolaire.

Il faut savoir qu’en France, chaque COP a en charge deux à cinq établissements, ce qui représente          1 200 à 3 000 élèves en moyenne. Concrètement, cela laisse un peu plus de quinze minutes par élève et par an donc une difficulté réelle pour travailler de façon approfondie avec tous les jeunes et certainement une des raisons de leur mauvaise réputation

Le conseil analyse la situation du jeune et trouve des solutions aux problèmes posés. Le conseiller intervient pour répondre à un besoin spécifique du jeune. Ce besoin se situe dans le présent et le jeune recherche un regard extérieur pour mener une analyse et suggérer des modifications.


2. Le soutien scolaire

Le soutien scolaire est assuré par des professeurs ou des étudiants qui accompagnent les jeunes dans leur travail scolaire. De la seconde à la fin des études supérieures, beaucoup de jeunes rencontrent des difficultés et souhaitent avoir recours à des profs particuliers pour les aider à renforcer leurs connaissances et faciliter leur apprentissage. Les professeurs s’adaptent à chaque élève et apportent une réponse à chaque difficulté. Ils proposent ainsi des cours particuliers dans une matière précise pour le jeune qui a besoin de surmonter ses difficultés et de faire disparaitre ses lacunes. L’encadrement scolaire sert à l’accompagner après les cours, et à lui apporter l’aide et le soutien nécessaires à la réalisation de ses devoirs. Dans ce cadre, il s’agit d’un besoin plus ou moins ponctuel et qui a pour objectif de résoudre un problème factuel à un moment précis contrairement au conseil d’orientation scolaire ou au coaching d’orientation. Des nombreuses structures ont vu le jour depuis une dizaine d’années et il faut être particulièrement vigilant à la qualité des intervenants qui parfois sont très jeunes et peu d’expérience en matière de pédagogie. Bilan ou coaching d’orientation diffèrent du soutien scolaire.


3. Le bilan de compétences jeunes 

Appelé aussi bilan ou diagnostic orientation, cette méthode est proche du bilan de compétences pour un salarié, il permet d’identifier les points forts de la personnalité de vos jeunes et d’envisager des pistes professionnelles.
Il n’est pas aisé de s’imaginer dans une vie professionnelle, ni de se projeter dans une formation. Et le « je ne sais pas quoi faire »  lors d’une décision d’orientation ou d’une simple discussion panique souvent les parents.
Le bilan de compétences jeunes peut vous éclairer en cernant le profil du jeune à partir de ses centres d’intérêt, ses motivations, ses résultats scolaires, son potentiel. Cela permet de définir un projet de formation ou une orientation adaptée à la personnalité tout en étant réaliste sur ses capacités et motivations.
Avec l’appui d’un consultant spécialisé, le jeune mène une réflexion sur une meilleure connaissance de soi, du système éducatif et ses différentes formations et sur les réalités du monde économique.
Le bilan présente souvent 3 phases avec une phase préliminaire de recueil d’informations de part et d’autre puis une phase d’investigation basée sur des questionnaires et une recherche documentaire, une phase d’analyse avec les informations recueillies et enfin une phase de conclusion avec un rapport écrit à l’appui.
Le bilan est un état des lieux et n’a pas pour objectif d’accompagner le jeune dans un éventuel plan d’action. Il s’agit d’une photographie à un moment donné qui favorise la prise de conscience. Il va plus loin que le simple conseil en orientation scolaire et moins loin que le coaching d’orientation. Alors ? Bilan ou coaching d’orientation : à vous de voir !


4. Le coaching d’orientation

Le coaching d’orientation est construit sur les mêmes bases que le bilan à la différence près que le professionnel positionne le jeune dans une démarche de responsabilisation et de prises de décisions. En fait, on peut dire que le coaching d’orientation vise bien plus le jeune et que ses bienfaits se ressentiront aussi à long terme, puisqu’il aide le jeune à prendre pleinement conscience de son potentiel et lui apprend à gérer la crise / le changement etc….

Le coaching se déroule entre présent et avenir, avec une tendance très forte à la projection vers le futur. Le coaching d’orientation tend à accompagner le jeune dans une démarche de remise en cause et de (re)découverte de soi qui l’aidera à trouver les solutions adéquates et à prendre les décisions lui-même.

Le coaching est concentré sur un objectif et la structuration des actions pour l’atteinte de cet objectif. La posture du coach est celle d’un accompagnant qui suscite les réponses chez le jeune, grâce à un questionnement adapté et bienveillant. Alors ? Bilan ou coaching d’orientation : à vous de choisir !

Lycéens, étudiants, jeunes actifs, l’accompagnement d’un professionnel peut vous aider à découvrir votre voie en vous rendant acteur de votre projet : la méthode BestFutur. 

Le bilan ou coaching d’orientation peut aussi vous aider à : 

  • développer votre motivation, favoriser vos apprentissages, améliorer vos résultats
  • favoriser le développement de la confiance en soi, développer votre potentiel de réussite
  • gérer votre stress, la pression des examens, préparer vos entretiens
  • prendre conscience de vos forces et savoir mieux les utiliser
  • améliorer votre organisation et  la gestion de vos priorités
  • développer de nouvelles compétences ou de nouveaux comportements
  • accroître votre détermination et votre force de conviction
  • retrouver une sérénité dans votre parcours étudiant
  • mieux vous connaitre et donc faire des choix adaptés à ce que vous êtes !
Donc, à vous de choisir entre conseil, soutien , bilan ou coaching d’orientation selon vos besoins !
Tags:
Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.