Comment éviter les « bullshits jobs » après « les bullshits schools » ?

comment éviter les bullshits jobs après les bullshit jobs

Comment éviter les « bullshits jobs » après « les bullshits schools » ?

La majorité des jeunes entre 17 et 20 ans cherche son orientation scolaire.

A la question « Que vas-tu faire plus tard », beaucoup détournent les yeux.

Comment faire des choix quand on ne connaît rien du monde du travail ? Comment éviter les bullshits jobs après les bullshits schools ?

La génération Z n’est pas armée pour se trouver seule un « sens de vie ». Et pourtant, c’est bien la question à poser au-delà d’un éventuel futur métier.

Savoir pourquoi on travaille, ce qui nous motive, ce que l’on attend des autres, ce qui nous rend fort et confiant :  ces questions sont plus essentielles que la recherche du bonheur selon certaines études scientifiques.

«Les deux jours les plus importants de la vie d’un homme sont celui où il est né et celui où il comprend pourquoi.»Mark Twain

Le premier scientifique à avoir théorisé́ sur le besoin humain de sens a été́ le neurologue et psychiatre autrichien Viktor Frankl (1905-1997), initiateur de la « logothérapie » dont le concept est basé sur le fait que l’homme veut fondamentalement savoir à quoi il est bon.

Selon sa théorie, une activité́ est décrite comme porteuse de sens à deux conditions principales : qu’on y réalise son potentiel personnel, et qu’elle soit jugée utile à la société.

Les recherches montrent que lorsqu’on sent que sa vie a un sens, on est globalement plus satisfait, optimiste, davantage inséré socialement et plus apte à affronter le stress de l’avenir.

Savoir quelles valeurs on défend et quels buts on poursuit sont les véritables questions à poser.  

Paul a perdu toute confiance en lui depuis 3 mois. Il a abandonné ses études après avoir passé 3 mois dans une école qu’il a détesté : des cours inintéressants, des profs peu exigeants, des associations très désorganisées… Bref, rien n’allait… Et pourtant cette école possède une bonne réputation et certains y sont très heureux.

Le problème n’est pas tant l’école que le sens que Paul voulait y trouver. Les objectifs d’apprentissage ne correspondent pas à ses préoccupations. En continuant dans cette voie, il aurait connu les busllshit jobs après les bullshit schools.

La composante de signification est très liée à la connaissance de soi et de ses propres valeurs, et elle renferme une dimension cognitive importante. La liberté de choisir ce pourquoi nous sommes faits. La liberté de décider de son avenir et de cheminer sur une voie qui nous correspond, nous rend heureux et désireux de contribuer à la société.

Voici comment aborder l’orientation scolaire de vos enfants et faites leur confiance pour trouver les réponses à ces questions.

Prendre RDV avec BestFutur : cliquez ici

 
Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.