Coach d’orientation pour ou contre ?

coach d'orientation pour ou contre

Coach d’orientation pour ou contre ?

J’ai lu ce matin cet article paru dans le Parisien « Coach d’orientation pour ou contre »  et j’ai décidé de vous le mettre à disposition tel quel. Je ne prendrai pas position, c’est juste une information. Chacun décidera dans quel camp il se trouve… 😉

«Qu’est-ce que je vais faire plus tard ?» La question, vieille comme la jeunesse, est un puits d’angoisses pour les lycéens. C’est aussi une source de revenus pour les coachs et conseillers privés qui promettent aux élèves non plus seulement des idées de métiers, mais des vérités sur eux-mêmes, à travers de très à la mode bilans d’orientation. C’est d’ailleurs devant le stand de «conseil» que les files des jeunes et de leurs parents sont les plus longues, dans les salons de l’orientation qui font en ce moment le plein, comme ce week-end à Paris : 40 000 personnes étaient attendues au rendez-vous Admission post-bac (APB) qui s’est clos samedi soir, porte de la Villette (XIXe). Ce dimanche, ils seront des milliers à consulter des brochures de grandes écoles, porte de Versailles. «Le Parisien» pèse le pour et le contre des coach d’orientation avec l’avis d’une ancienne enseignante et conférencière, et un Pédopsychiatre .

Pour le coaching d'orientation

POUR LE COACH d’orientation

Pourquoi est-il utile, selon vous, de faire un bilan d’orientation ? Notre système scolaire est très uniforme, il ne valorise pas les talents différents et beaucoup de jeunes renoncent trop vite à leurs rêves. Ils n’osent pas essayer par peur de l’échec. Un bilan peut les aider à croire en eux, à poser des objectifs et à trouver quelque chose qui les épanouit.

Est-ce bien raisonnable de faire le point sur sa vie et ses rêves quand on n’a que 17 ans ? On n’a pas tellement le choix : l’école française est ainsi faite qu’il faut se spécialiser avant d’avoir pu s’explorer. L’intention de cette démarche n’est pas de stresser l’élève mais au contraire de le soulager, en lui apportant quelques clés sur ce qu’il aime et sur ses aptitudes. C’est la même chose quand on paye des cours particuliers à son enfant : il ne s’agit pas de lui mettre plus de pression, mais de débloquer certains points.

Ce genre de coaching s’adresse-t-il à tous ? Pas forcément. Certains jeunes savent très bien ce qu’ils veulent. Ceux-là ont seulement besoin d’être soutenus, et qu’on les aide à explorer le métier qu’ils visent, afin de passer du rêve à la réalité. Mais pour tous ceux qui ne croient plus en eux, il faut leur rouvrir le champ des possibles.

A votre avis, comment faut-il choisir son conseiller ? Chacun a ses outils et ses techniques mais, surtout, il faut que ce soit quelqu’un qui donne du sens et l’envie au jeune de faire les choses pour et par lui-même. Le bilan d’orientation doit être la démarche de l’élève et pas seulement de ses parents.

Alors, coach d’orientation pour ou contre ?

Contre le coaching d'orientation

CONTRE LE COACH D’ORIENTATION

Comprenez-vous que des parents payent un conseiller pour l’orientation de leur enfant ? Coach d’orientation pour ou contre ? Les parents ont surtout envie de bien faire et ils sont très inquiets pour l’avenir de leurs enfants. A mon avis, ces propositions sont davantage un remède à l’angoisse des parents qu’un véritable bien pour l’enfant. Il n’est pas étrange de ne pas savoir ce qu’on veut devenir quand on est en 1re ou en terminale. Il importe, à mon avis, de respecter ce suspense.

Vous voulez dire qu’on surinvestit ce moment de l’orientation post-bac ? Absolument. Ce choix pourtant ne détermine plus la vie des jeunes comme par le passé. Il y a de plus en plus de passerelles, des changements de parcours possibles. L’orientation n’est qu’un début, cela ne préjuge pas de ce qui se passera ensuite.

N’est-il pas utile, tout de même, de savoir qui on est avant de chercher sa filière et un métier ? Mais à 17 ans, on a chaque jour une idée différente de qui on est ! Cette promesse de vérité sur soi ne peut pas être tenue. On ne doit pas y croire. On se construit et on se connaît avec le temps, les rencontres, la vie… Ça ne se fait pas en solo. Mieux vaut trouver des adultes qui veulent bien parler de leur métier à l’ado, éventuellement l’emmener à leur bureau, pour qu’il puisse se représenter le monde professionnel, avec des modèles… ou des contre-modèles.

S’en remettre à une personne extérieure pour cerner son profil est-il dangereux, selon vous ? Non, il ne faut pas exagérer. Mais ce genre d’exercices qui délivrent des pseudo-vérités extérieures peut changer la représentation que les parents ont de leur enfant. Je pense qu’il vaut mieux, plutôt que de le formater dans une voie donnée, l’aider à rester ouvert à la surprise. C’est une disposition précieuse pour le monde d’aujourd’hui.

Alors, coach d’orientation pour ou contre ?


Une profession non règlementée


Coach d’orientation pour ou contre ?

Attention, Far West ! Cette profession n’étant pas réglementée, les méthodes et les compétences des coachs en scolarité varient considérablement. Seuls les conseillers d’orientation psychologues de l’Education nationale bénéficient d’un statut validé par l’Etat. Diplômés à bac + 5, reconnus psychologues au même titre que ceux qui exercent en ville, ils officient dans les établissements scolaires ou dans des centres d’information et d’orientation (CIO). Mais leur nombre reste insuffisant par rapport à la demande. A l’issue de la politique de restructuration en cours de ces établissements, il en restera 371 dans toute la France. Certaines familles reprochent également aux professionnels des CIO de délivrer surtout des informations sur les filières et les métiers, au lieu de réaliser — faute de temps — les entretiens personnalisés auxquels aspirent les élèves.

Alors, coach d’orientation pour ou contre ?

Lire l’article complet du Parisien : cliquez ici. 

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.