Au secours, ma fille s’est trompée d’orientation !

Mauvaise orientation au secours

Au secours, ma fille s’est trompée d’orientation !

AU SECOURS, MA FILLE S’EST TROMPEE D’ORIENTATION !

  Quelques semaines après la rentrée universitaire, des étudiants comprennent qu’ils se sont trompés de voie.  

Selon les études, ce serait le cas de 29% des bacheliers.

Beaucoup de parents se trouvent donc confrontés à un échec d’orientation : leur fille, leur fils s’est trompé d’orientation !

Quelle attitude adopter quand vous voyez votre enfant dépérir dans une filière qui ne lui correspond pas ? Quand au mois de novembre, celui-ci arrive avec une mine déconfite pour vous annoncer qu’il ne retournera plus en cours, qu’il déteste ce qu’il fait et que cela ne correspond pas à sa vision de l’avenir.

  Antoine, Charlotte, Alexandre, Marine, Sacha et les autres … sont dans ce cas.

Souvent bons élèves, ils se sont laissés porter par leurs résultats scolaires sans se poser la véritable question sur leurs intérêts et leurs motivations profondes.

Plus grave, ils ont le sentiment de ne pas avoir de place dans le monde d’aujourd’hui.

  Ils essayent de résister au sentiment d’échec que leur renvoient l’éducation nationale, la société et parfois même leurs parents.  

Pourtant que d’histoires célèbres pour démontrer qu’un échec constitue parfois la première marche vers la réussite.

« Trop souvent, nous voyons l’échec comme une porte qui se ferme. Et si c’était aussi une fenêtre qui s’ouvre ? ».

« Si Charles Darwin n’avait pas échoué successivement dans ses études de médecine et de théologie, il n’aurait jamais embarqué pour ce voyage au long cours si décisif dans sa vocation de savant et dans sa compréhension des mécanismes de l’évolution ».

« Avant de commencer à écrire le premier volume de Harry Potter, Joanne Rowling avait connu un double échec, sentimental et professionnel. Quittée par son mari, ayant perdu son poste chez Amnesty International, elle s’est retrouvée sans revenu, avec sa fille en bas âge……. Dans sa vie d’avant, les contraintes croisées du salariat et de la famille l’avaient conduite à mettre en sourdine sa vocation d’écrivain »**

Autant d’histoires évoquées par Charles Pépin dans son livre « Les vertus de l’échec »- Allary Editions.

  Pour le meilleur et parfois le pire, vous, parents, façonnez l’approche du futur qu’ont vos enfants.  

La question que nous posons donc est « Quelle est la part de liberté des individus dans le choix de leur carrière » ?

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.