Une semaine après la rentrée, mon école ne me plait pas …

mon école ne me plait pas

Une semaine après la rentrée, mon école ne me plait pas …

« Une semaine après la rentrée, mon école ne me plait pas »

Au moment de faire un choix d’orientation, les étudiants se dirigent naturellement vers les voies suggérées par leurs parents, leur entourage proche, et sont aussi poussés par l’idée que certains métiers sont plus valorisants que d’autres.

Pourtant, l’orientation n’est pas si simple car il s’agit d’un long processus qui demande beaucoup de réflexion et de remise en question.

Tous les ans, les bacheliers se lancent vers des chemins inconnus et certains s’y perdent. Ils réalisent avec désarroi qu’ils n’ont pas choisi la bonne voie.

Alors, que faire si c’est votre cas et comment rebondir?

Le bac en poche, la rentrée dans l’enseignement supérieur est une nouvelle aventure !

Vous découvrez alors que le cursus choisi n’a pas grand-chose à voir avec ce que vous pensiez, et qu’il n’est pas conforme à vos attentes : « mon école ne me plait pas ! »

Vous vous sentez perdu.e et vous décidez de changer de voie…

C’est ce qui est arrivé à Alexandra.

Cette jeune lycéenne a dû changer plusieurs fois de formation avant de trouver la bonne.

Au moment de remplir sa liste de voeux APB ( l’ancien Parcoursup ), la jeune femme hésite alors entre droit et cinéma, entre la raison et le coeur...

Les deux domaines d’études sont très différents, et ne pouvant trancher, elle décide de laisser l’algorithme choisir pour elle.

Finalement admis en classe préparatoire de cinéma à Nîmes, Alexandra, encore indécise, préfère rester à Paris, chez elle entourée de ses amis et abandonne cette filière.

Les vacances filent, la rentrée approche, et Alexandra n’a toujours pas fait de choix final. Elle n’a pas d’établissement.

Rattrapée par le temps, en septembre, elle décide de se rabattre sur un BTS commerce international conseillé par un ami.

« J’y allais à reculons, sachant que ce n’était pas du tout ce que je voulais faire.. » confie l’étudiante.

C’est donc sans surprise, qu’après une semaine de cours, la jeune bachelière quitte le cursus.

« Pour ne pas rester sans rien faire, je suis allée à la fac de droit vu que c’était mon deuxième choix, mais là encore ça ne m’a pas plu du tout» poursuit-elle.

Après deux tentatives d’orientation avortées, il était temps pour elle de faire une pause. Arrêter de se précipiter et se poser les bonnes questions. Elle repense alors cette filière de cinéma qu’elle n’a pas osé accepter par peur de l’éloignement et le grand saut dans l’inconnu

Accompagnée par BestFutur, la démarche lui permet d’apprendre à se connaitre, de comprendre quels sont ses véritables centres d’intérêt. Elle prend le recul nécessaire, accepte de se faire aider pour trouver ce qu’elle veut réellement faire et faire face à ses rêves.

En février 2018, après 8 séances de travail approfondi, de recherches, de rencontres d’étudiants et de professionnels du réseau BestFutur, elle trouve enfin sa voie et intègre une école de production cinématographique à Paris. Son rêve devient finalement réalité.

Après le concours écrit et un entretien oral, elle est admise en rentrée décalée en janvier et ne perd donc pas une année complète.

La morale de cette histoire est que chacun a le droit de se tromper.  Il est souvent difficile de faire le bon choix du premier coup. Alors pour rebondir et éviter de perdre d’avantage de temps, il suffit de se poser les bonnes questions, de ne pas se focaliser uniquement sur son bulletin scolaire ou encore ce que conseille l’entourage.

S’écouter, accepter de se regarder en face et oser !

Et si vous avez peur ou ne savez pas par quel bout prendre les choses, il est également conseillé de se faire aider.

Pour bénéficier d’un rendez-vous gratuit, cliquez ici.

Merci à Naila pour cet article.

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.