Orientation après le bac ?

orientation après le bac

Orientation après le bac ?

Y a-t-il une vie après le bac ? Quelle orientation après le bac ? Beaucoup se posent la question et pour aborder ce sujet, il faut d’abord étudier les parcours scolaires des jeunes.

A chacun son parcours scolaire ! A chacun son orientation après le bac !

Les profils de jeunes se distinguent dans leurs parcours scolaires d’orientation en fonction de deux éléments clefs :

-  les jeunes plutôt indécis, aux moments importants de l’orientation et ceux ayant des idées, des passions, des rêves plus précis et clairs leur permettant de s’orienter.

- les jeunes qui ont rencontré des obstacles dans leur projet d’orientation et ceux qui ont eu tous les atouts et les opportunités nécessaires pour s’orienter comme ils le souhaitaient.


Les différents styles de parcours scolaires définissent l’orientation après le bac


Les parcours scolaires simples 

 

Les jeunes aux parcours scolaires simples savent , à peu près, vers quelle voie s’orienter et  ne rencontrent pas d’obstacle particulier au long de leur scolarité. Leur orientation après le bac se fait plutôt naturellement et ils fonctionnent beaucoup par intuition ou par facilité et évoluent dans un milieu qui sait les aider et les faire réfléchir.

Ces jeunes ne rencontrent pas d’obstacle particulier et suivent un chemin tracé en fonction de leur choix initial. Tout en ayant quelques hésitations, ils trouvent leur voie sans trop de difficultés.

1. Soit par « coup de foudre » pour une matière, dans les filières générales et technologiques ou pour un métier découvert lors d’un stage.

2. Soit par identification à leurs parents ou à un type de métier familialement valorisé. Cette identification n’est pas forcément consciente.

3. Soit un rêve d’enfant que rien n’est venu entraver :« Je veux être médecin et soigner les enfants ». 

Souvent, les jeunes qui s’identifient à l’environnement familial sont à l’aise avec les métiers et leurs responsabilités et savent très bien à quoi s’attendre. De plus, ils ont souvent effectué des stages qui leur ont permis de se confronter à l’univers concerné ce qui renforce la motivation. Leurs parcours scolaires sont donc simples.

Ces jeunes sont en général particulièrement heureux de leur situation professionnelle et confiants dans l’avenir. Il s’agit ,en effet, d’un cheminement longuement réfléchi. 


Les parcours scolaires agiles

 

Les jeunes aux parcours scolaires agiles ont une une passion, un rêve au départ mais  rencontrent des obstacles divers et variés (résultats insuffisants ou opportunités difficiles à obtenir) et doivent finalement changer d’orientation après le bac. Mais ils réussissent à se mobiliser vers une nouvelle filière et un autre projet et finalement « retombent sur leurs pattes » facilement.

Ces jeunes ont un rêve ou une idée au départ, souvent un rêve qui est apparu relativement tôt , parfois dès l’enfance : devenir médecin, vétérinaire, médecin, aller dans l’espace …

Certains rencontrent cependant des obstacles pour le réaliser en raison d’un niveau d’études trop difficile (numérus clausus en médecine), difficulté pour intégrer une école d’ingénieurs spécialisée dans l’aérospatiale (uniquement après une prépa) … Ce peut être aussi un manque de place dans le lycée ou l’école souhaitée, l’absence d’école dans leur région et la difficulté financière pour certaines familles à payer des logements éloignés.

Certains se réorientent donc mais ils restent souvent dans une filière connexe.

Ils prennent une direction qui finalement leur convient, dans laquelle ils ont envie de s’investir, quitte à rêver de revenir vers leur passion initiale sous forme de hobby, ou plus tard avec des possibilités de passerelles entre formations.

Les obstacles rencontrés sont souvent des difficultés scolaires : ils n’ont pas le niveau pour suivre la filière souhaitée.

Ces bifurcations sont difficiles à vivre pour tout le monde, le jeune et sa famille, mais ces jeunes sont volontaires et passionnés et réussissent souvent à refocaliser leur motivation sur un domaine différent mais dans lequel ils se sentent à l’aise. L’orientation après le bac n’est pas simple mais des solutions se trouvent facilement.


Les parcours scolaires tourmentés 

 

Les jeunes aux parcours scolaires tourmentés n’ont pas d’idée claire de ce qu’ils veulent faire comme orientation après le bac, souvent par manque de confiance en eux. Ils choisissent finalement une orientation  un peu au hasard. Ils rencontrent de nombreuses difficultés pour choisir une voie qui leur correspond et mettent du temps à trouver leur chemin professionnel. Leur parcours est souvent difficile.

Souvent, par difficulté à faire un choix en raison d’un manque de maturité, d’un manque d’informations, de difficulté à se projeter ou tout simplement une peur de se tromper, et voici les jeunes démunis face à des décisions à prendre alors qu’ils sont encore jeunes.

Dès la troisième, le choix se fait sentir et l’intégration dans un nouveau lycée est pour certains déjà une épreuve. Que choisir entre une filière générale ou professionnelle ?

Certains intègrent des filières qui ne leur correspondent pas et dans lesquelles il s’ennuient. La motivation n’y est pas et ils ne se voient pas « faire ça toute ma vie ».

Ils vivent un moment difficile de flou, d’échec.

La plupart du temps, les parents prennent les choses en main et accompagnent leurs jeunes pour y voir plus clair et faire les bons choix de réorientation si nécessaire. Mais parents et jeunes vivent mal ces parcours scolaires tourmentés. Ils ont l’impression que les choix d’orientation, surtout en fin de 3ème, mais aussi en fin de 2nde, sont faits sans aucune préparation, à la « va vite »et que ni les professeurs ni les directeurs d’établissement n’ont su les aider au bon moment.

Conscients cependant de leur immaturité à l’époque de ces choix, les jeunes regrettent le manque d’accompagnement. A cette époque, ils ont eu du mal à savoir où se situait leur vrai « désir » et à ne pas se laisser influencer par leurs amis, par des conseillers d’orientation ou des professeurs.

Après quelques difficultés, grâce à une nouvelle voie plus adaptée à leurs compétences et à leurs goûts, certains parviennent cependant à sortir du découragement et à réussir enfin, mais d’autres restent désabusés.


Les parcours scolaires complexes

 

Les jeunes aux parcours scolaires complexes ont des facilités et apprécient de nombreuses matières scolaires et disciplinesIls ont des difficultés pour choisir une voie spécifique car ils s’intéressent à beaucoup de sujets et sont des « touches à tout ».  Leur niveau d’exigence vis-à-vis d’eux-mêmes est élevé et ils essaient de vouloir toujours davantage.

Ces jeunes s’intéressent à toutes les disciplines, réussissent souvent bien dans toutes les matières et ont des activités extra-scolaires qui les stimulent.

Ces jeunes  sont généralement ambitieux et à la recherche des voies les plus prestigieuses.

Ils raisonnent davantage en termes de formations dans des grandes écoles que de métier. Les parents sont souvent portés par des bons résultats et des facilités et donc ne se font aucun souci.  Mais, au final, on s’aperçoit que même ces jeunes  auraient besoin de conseils concernant l’adéquation d’un type de métier avec leur personnalité, pour se décider en fonction de leur « savoir-être », de leurs intérêts, plus que de leur « savoir faire » et surtout leurs facilités.

En dépit de leur réussite scolaire, certains font des études qu’ils n’ont pas réellement choisi. Mais le système les a porté et les a entrainé vers des filières de choix. Heureusement, beaucoup trouvent finalement leur bonheur mais certains se réorientent et ne se sentent jamais vraiment à leur place malgré leur réussite.

Alors, oui, vous l’aurez compris, accompagner vos jeunes à réfléchir à leur orientation future est nécessaire pour tous, quel que soit leurs facilités ou pas.

Si vous voulez lire d’autres articles sur les thèmes des parcours scolaires , Le monde Education a un blog très intéressant : cliquez ici.

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.