Orientation post bac : que doivent faire les parents ?

Orientation post bac : que doivent faire les parents ?

Que faire pour aider mon ado à trouver sa voie d’orientation post-bac ?

Le rôle des parents est avant tout un rôle d’«accompagnateur ».

Qui mieux que vous connait votre enfant ? Orientation post-bac : que font les parents ?

Vous vivez avec votre enfant depuis un certain nombre d’années et vous l’avez vu grandir. Est, désormais, venu le moment où ce dernier doit faire ses premiers choix, et non des moindres, puisqu’il s’agit de décider de son avenir. « Encore jeune pour choisir », vous dites vous, « encore immature pour savoir », « encore petit pour penser à ça »…. Tout le monde se dit la même chose et pourtant la réalité nous rattrape et un jour , nous voilà au pied du mur.

Ce moment arrive souvent en terminale quand la pression des inscriptions aux écoles diverses et variées se fait sentir et quand les directeurs d’établissement commencent à vous envoyer les dates clefs et butoirs de ce fabuleux outil APB (admission post-bac).

Votre rôle de parents est irremplaçable pour l’orientation post bac

Pour s’orienter, un jeune a besoin d’être soutenu, d’avoir des informations, de pouvoir échanger sur ces interrogations mais le plus important est de ne surtout pas prendre de décisions à sa place.

Les jeunes qui parlent de leurs parents de manière positive utilisent les termes de soutien, d’encouragement, de confiance, d’aide à la réflexion etc…

Vous, parents, êtes là pour discuter, aider à réfléchir, alerter, soulever des problèmes mais aussi rassurer. Vous devez être le garde-fou contre les décisions irréalistes : un jeune qui veut être médecin alors qu’il s’intéresse plus à la littérature ou à la musique, quoique ce ne soit pas incompatible, doit être alerté sur le contenu des cours basés sur les sciences et surtout informé de la capacité de travail qu’il devra fournir une année entière sans relâchement. Vous mettez en garde et faites réfléchir sur des choix qui risquent de ne pas correspondre à la personnalité de votre enfant, ou qui offre peu de débouchés. L’orientation post-bac est de votre responsabilité.

Trouver son orientation post bac n’est pas simple, je vous l’accorde, mais aider vos jeunes c’est leur mettre le pied à l’étrier pour les lancer sur le chemin de la responsabilisation.

Je vous donne ici quelques idées pour accompagner le lycéen de terminale mais n’oubliez pas que la règle d’or est de le rendre actif donc ne faites pas tout pour lui et à sa place.

Etape 1 : en fonction de son bac, quelles sont les orientations post bac possibles ?

Demandez lui de rechercher sur internet les possibilités d’orientation post bac pour sa spécialité. La recherche documentaire est la première chose à faire pour lui faire prendre conscience de l’importance du sujet et pour le rendre proactif.

Etape 2 : l’analyse des pistes

Sur la base de ses recherches, étudier chaque piste ensemble d’orientation post bac  et demander lui de  faire l’analyse orale de chaque débouché : pourquoi oui ? pourquoi non ? intérêts ? désintérêts ?

Lister les salons intéressants et s’y rendre.

Etape 3 : la liste des domaines d’interêts potentiels

Faire une liste avec les secteurs d’intérêts évoqués et creuser avec lui les métiers qui y sont liés via des sites de vidéos comme lesmetiers.net ou la TV de l’Onisep 

Etape 4 : lister les salons intéressants

Les salons sont une source importante d’informations qui permet d’aller à la rencontre des écoles, d’assister à des conférences et de discuter avec des étudiants qui vivent le cursus de l’intérieur. Il faut lui dire de s’y rendre et vous pouvez même y aller avec lui/elle pour lui donner confiance.

Etape 5 : rencontrer les Ecoles ou Universités

Il est aussi intéressant de se rendre directement dans les écoles ou les universités en orientation post-bac. Les écoles organisent toutes des journées portes ouverts qui permettent aux jeunes de visiter les lieux et de se confronter à l’environnement qui sera, peut être, le leur, l’année suivante. Ces informations sont accessibles sur les sites internet.

Etape 6 : faire fonctionner votre réseau

Si votre ado est intéressé par un métier en particulier, pourquoi ne pas faire appel à votre entourage privé ou professionnel pour lui permettre de rencontrer des professionnels qui expliqueront leur métier et leur vie professionnelle au quotidien ainsi que leur parcours scolaire.

Et Enfin : booster le/la !

Demandez lui de vous faire un planning et réservez vous des séances de travail pour faire le point.

Les parents peu interventionnistes

Certains d’entre vous ont une certaine conscience de leur influence potentielle et ont parfois  peur de trop influencer leur jeune. Et vous avez raison ! Le but n’est pas de pallier à vos regrets en vous projetant dans l’avenir de votre fille car vous avez toujours rêvé d’être danseuse mais que votre père ne vous a jamais laissé accéder à ce rêve car pour lui seul comptait le business !

Il est donc prudent d’écouter et de comprendre les motivations sans critiquer, ni orienter vers une conclusion qui vous arrange. Pour autant, il faut savoir intervenir en toute ouverture et bienveillance dans l’orientation post bac dans les cas suivants :
- l’enfant doit faire un choix très jeune (fin de 5ème par exemple) parce qu’il est hostile à l’école et qu’il ne s’y sent pas bien - le jeune doit prendre une décision et il est tétanisé car il n’en sait vraiment rien - le jeune n’a pas pris conscience des enjeux et se laisse porter par le système

Votre rôle est alors d’envisager des solutions alternatives et de réfléchir ensemble à un domaine qui pourrait le stimuler en l’emmenant rencontrer des professionnels ou se confronter à des jeunes étudiants.

Certaines situations obligent les parents à agir  

Effectivement dans certains, cas, vous, parents avez un devoir d’agir ou de réagir pour :
- Motiver votre enfant à poursuivre plus loin ses études si vous sentez que c’est la bonne solution - Aider concrètement pour l’inscription dans les écoles - Rattraper les erreurs d’orientation dans une voie qui ne correspond pas - Trouver une entreprise pour l’alternance

De la difficulté d’être ferme

Les parents mettent souvent en avant que l’accompagnement des adolescents n’est pas facile. En effet, ils se veulent indépendants mais ils ont besoin d’aide.

Vous êtes ,par conséquent, sans cesse confronter au dilemme d’être trop ou pas assez proches, trop ou pas assez fermes.

La discussion, l’échange et l’accompagnement sont les seuls chemins à prendre pour ne pas culpabiliser d’avoir trop ou pas assez fait. Et il faut aussi écouter son intuition de parents. Ne pas s’affoler mais être réaliste tout en gardant une certaine distance par rapport à un sujet qui nous inquiète. Vous aussi, pouvez demander l’aide d’amis pour vous y voir plus clair.

Il faut avant tout éviter le conflit et écouter son ado même quand ce dernier vous parle d’une formation qui vous semble « inférieure à son niveau » ou que vous considérez comme telle.  Ex : faire STMG alors que vous ambitionniez S. Et on revient dans ce cas à l’image que vous vous faites de la « bonne voie ». Mais existe-t-il réellement une « bonne voie » si ce n’est celle qui fera de votre jeune un adulte épanoui et heureux dans sa vie ?

Quand les parents ne peuvent pas accompagner…

Il est dans ce cas important de se faire aider et de trouver de l’aide à l’extérieur : 

Les aides publiques sont nombreuses dans ce domaine, en commençant par le support de l’établissement dans lequel il/elle étudie. Les structures telles que les Centres d’information et d’orientation sont aussi des bonnes sources.

Enfin, vous avez les conseillers indépendants pour qui c’est le métier et qui apportent un vrai soutien et un véritable accompagnement.

Si vous voulez en savoir plus sur ce type d’accompagnement : cliquez ici .

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.