Les résultats ParcourSup sont stressants…

résultats parcoursup 2018 BestFutur

Les résultats ParcourSup sont stressants…

Oui ! Les résultats Parcoursup sont stressants !

Selon les données fournies par le gouvernement,à l’ouverture de la plate-forme, 419 000 candidats ont reçu une proposition sur Parcoursup dès l’ouverture et 436 500 dès le lendemain matin, après les premiers désistements.

Plus de la moitié des 812 000 candidats ont découvert, en se connectant dès l’ouverture des premiers résultats Parcoursup, une réponse favorable de la part d’au moins l’une des formations auxquelles ils avaient postulé. Pour les autres, c’est l’attente.

Cette date ne doit aucunement apparaître comme « fatidique » pour cette procédure mise en place pour la première fois en 2018. Le ministère espère que 350 000 places seront ainsi libérées dans les dix jours qui suivent l’ouverture.

La procédure est « progressive » et « continue ».

« Les lycéens qui auront des propositions en accepteront certaines, en refuseront d’autres et donc libéreront des places », a expliqué, Mme Vidal sur France Inter. Au moins une réponse positive sera apportée aux deux tiers des candidats d’ici au début du baccalauréat, assure-t-on au ministère, et à 80 % en juillet.

Il n’empêche, la question des résultats Parcoursup reste sensible. En 2017, les 80 % de candidats ayant reçu au moins une proposition dans un cursus avaient été atteints dès la première phase de la procédure APB (Admission post bac), début juin.

Pour expliquer le nombre important de ces candidats en attente, il faut prendre en compte l’une des nouveautés de Parcoursup : outre le tri inédit des dossiers des candidats à l’entrée de l’université, il n’a pas été demandé aux lycéens de classer leurs vœux par ordre de préférence. Auparavant, ce classement permettait à l’algorithme de leur proposer automatiquement une seule formation, la plus haute possible, libérant immédiatement leurs autres vœux pour d’autres candidats.

Plusieurs mécanismes ont été mis en place cette année pour tenter d’accélérer les réponses des candidats. Ils auront tout d’abord un délai pour répondre à leur proposition d’affectation – une semaine jusqu’au 26 juin, puis trois jours, puis vingt-quatre heures à partir du 21 août. S’ils reçoivent plusieurs propositions, ils ne peuvent en accepter qu’une seule, tout en maintenant, s’ils le souhaitent, les vœux sur lesquels ils ont été placés « en attente ».

Autre moyen de libérer des places : les élèves qui seront acceptés dans les 15 % de formations recrutant en dehors de Parcoursup (instituts d’études politiques, instituts d’études en soins infirmiers, écoles de commerce privées etc…) devraient avoir à fournir à celles-ci un justificatif attestant qu’ils se sont bien désinscrits de la plate-forme.

Un dernier outil est mis en avant par le ministère pour accompagner les candidats sans proposition : des commissions d’accès à l’enseignement supérieur, pilotées par le rectorat de l’académie, peuvent être saisies dès aujourd’hui par ceux qui n’ont obtenu que des réponses négatives – une situation qui concerne les lycéens n’ayant émis des vœux que pour des filières sélectives (BTS, DUT, classe prépa).

Cette commission tentera de leur trouver une place dans une formation au plus près de leurs souhaits. Après le bac, les candidats toujours « en attente », également pour des licences universitaires, pourront eux aussi demander cette aide.

Ces informations sont issues d’un article du monde : cliquez ici pour le lire.

Aucun commentaire.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.