BestMentor : Auxane

 

MA FORMATION

 

 

Je m’appelle Auxane et je suis en 4eme année de médecine.

 

 

  • Les études de médecine se décomposent en trois parties :

 

La PACES aujourd’hui appelée PASS/LAS qui est cette première année mythique (ou maudite ;-), connue de tous, l’année LA plus difficile selon les dires.

Ensuite, il y a l’externat qui dure 3 ans où nous sommes salariés de l’hôpital public le matin et étudiants l’après-midi. Autant dire qu’il faut savoir s’organiser !

Enfin le moment où nous devenons médecin, est l’internat qui débute après le concours des « ECN, épreuves nationales classantes » qui a lieu à la fin de la 6ème année.

Ce long périple nous met à l’épreuve avec la nécessité de redéfinir chaque année notre méthode de travail, de nous adapter au rythme et au climat particulier de l’hôpital.

 

 

 

  • Pourquoi ce choix ?

 

Je suis désormais en 4ème année de médecine donc la première année d’externat à l’Université de Paris.

 

Mon envie de me lancer dans les études médicales remonte à de nombreuses années.

 

Je ne saurai dire comment m’est venue l’idée d’autant plus que personne dans mon entourage proche ne travaille dans le monde médical. J’ai toujours eu envie de faire un métier stimulant, où on apprend tous les jours et qui offre beaucoup d’opportunités et de chemins de carrière différents.

 

Ce que j’observe aujourd’hui à l’hôpital, notamment avec cette crise sanitaire, c’est que la médecine est un domaine au cœur de notre vie qui n’a de cesse d’évoluer. Tous les sujets qui parsèment notre actualité comme les études médicales menées sur de la Covid-19, la mise sur le marché du vaccin, la relation aux patients paniqués sont finalement au cœur de notre futur métier. C’est de mon point de vue ce qui fait la richesse du métier de médecin.  Se former tout au long de ses études mais également de sa carrière afin de rester au fait des avancées technologiques est un incontournable.

 

 

 

  • Quel profil pour faire médecine ?

 

Selon moi, il est essentiel d’avoir suivi un enseignement scientifique au lycée pour pouvoir suivre le rythme de la première année. Il est fondamental de garder les spécialités Physique , SVT et Maths. Grâce à la réforme des études, il est désormais possible de suivre un cursus moins scientifique et de prendre une majeure par exemple comme économie ou droit avec une option santé (LAS). La porte s’ouvre donc à tous.

 

Il est fondamental de prendre conscience qu’il n’y a pas de profil type le plus mais que la clef de réussite est d’être motivé et d’y croire ! Ce sont des études longues, difficiles mais aussi très riches. Il faut serrer les dents, ne pas tergiverser devant la charge de travail, être déterminé et continuer à avancer malgré les moments de doute.

 

 

  • C’est quoi un « bon médecin » ?

 

Il y a autant de façon d’exercer la médecine qu’il y a de médecins et c’est ce qui fait la beauté de ce métier : la diversité.

 

L’écoute est primordiale, car il s’agit de soigner le patient et pas seulement de traiter sa maladie. Guérir et soigner sont deux choses différentes. Un bon médecin sait guérir mais doit aussi accompagner les patients et les familles dans le soin, annoncer des nouvelles difficiles et soulager les maux.

 

 

 

  • En bref :

 

N’écoutez pas ceux et celles qui vous disent que c’est trop dur, que vous n’y arriverez pas car ce choix vous appartient.

 

Fixez-vous un objectif et faites tout pour y arriver : c’est dans la tête !

 

Et entre nous, médecin, c’est quand même le plus beau métier du monde !