Quel est le secret pour réussir son orientation ?

réussir son orientation

Quel est le secret pour réussir son orientation ?

Quel est le secret pour réussir son orientation ? Une question à laquelle il est intéressant de réfléchir pour éclaircir ses idées et pouvoir mieux se positionner tout au long de son parcours scolaire et professionnel. Les clefs essentielles reposent sur la connaissance et la confiance en soi.

  1. La confiance en soi pour réussir son orientation

La confiance en soi est un facteur déterminant de la manière dont le lycéen, l’étudiant ou le jeune adulte va aborder son orientation scolaire et professionnelle pour réussir son orientation.

En effet, la confiance en soi procure dynamisme et engagement pour mener à bien un projet d’orientation. Le regard que porte le jeune sur lui-même et la confiance qu’il a en ses capacités sont des moteurs primordiaux dans sa réussite future.

Pour la plupart des parents, le choix d’une filière de formation ou d’une profession est fonction des résultats que les étudiants obtiennent à l’école. Evidemment, cela a son importance et c’est aussi la raison pour laquelle parents et corps enseignant insistent sur l’importance du travail scolaire. Quand les résultats espérés ne sont pas au rendez-vous, les parents ont tendance à chercher des responsables : l’adolescent qui ne travaille pas suffisamment, le professeur qui n’est pas assez pédagogue, l’environnement qui n’est pas favorable à un travail de qualité etc….

Mais, le sujet est bien plus complexe et le facteur déterminant est la confiance en soi ou le sentiment d’efficacité personnelle.

Pour éclairer mes propos, je vais vous parler d’une expérience décrite dans “Skills for the future” et réalisée par Robert Dilts, un auteur, formateur et consultant américain travaillant dans le domaine de la programmation neuro-linguistique (PNL).

” Un professeur d’université avait reçu l’instruction d’adopter un comportement positif et avenant dès qu’un de ses étudiants arborait un élément de couleur rouge dans sa tenue vestimentaire et un comportement normal dans le cas contraire. Les étudiants ignoraient , bien évidemment, l’existence de cette expérience. Quelques semaines plus tard, , le professeur s’aperçut que la quasi-totalité des étudiants portait du rouge.”

Cette expérience démontre que l’on peut, par la valorisation tacite, renforcer un comportement dont un individu n’a pas conscience. Ainsi, force est de constater que l’environnement , les amis, la famille, les professeurs peuvent involontairement influencer les réactions, le comportement, les croyances profondes et ainsi modeler la confiance en soi.

L’enthousiasme, la motivation, l’énergie avec lesquels un étudiant se lancera dans son projet pour réussir son orientation sont portés par l’image positive qu’il a de lui-même et par la confiance qu’il a dans sa capacité à relever le défi.

Finalement, l’important n’est-il pas d’y croire ? Et encore mieux , de croire en soi ! Et croire en soi pour réussir son orientation !

2. La confiance en soi, c’est quoi ? 

Il existe de nombreuses définitions de la confiance en soi mais pour le sujet qui nous concerne, ie l’orientation professionnelle, celle de Nathaniel Branden , psychothérapeute canadien, me semble la plus appropriée :  “C’est percevoir que vous pouvez faire face aux défis de votre quotidien. C’est avoir confiance en votre capacité à penser, apprendre, faire des choix, prendre des décisions, vous adapter aux changements…”

L’enjeu du travail de découverte de soi est de donner les outils qui permettent de bien comprendre l’intéraction entre les facteurs biologiques, familiaux et sociaux.

La découverte de soi, c’est la prise de conscience du lycéen, de l’étudiant et du jeune adulte de ses préférences, de ses forces. C’est pouvoir et vouloir se poser les bonnes questions pour mettre des mots sur son propre mode de fonctionnement  et réussir à décrypter ses atouts tout autant que ses points de développement.

L’estime de soi, c’est l’appréciation , le jugement de valeur qu’ils portent sur eux-mêmes à partir de la connaissance de soi mais aussi au travers des échanges avec les autres et les messages qu’ils nous renvoient.

La confiance en soi, c’est la dynamique, la force qu’ils puisent en eux et qui se révèle dans leurs actions avec le monde extérieur, leur permettant de relever des défis avec assurance.

En conclusion, la confiance en soi se construit pas à pas au fil des expériences mais repose aussi sur l’envie d’apprendre sur soi et sur les autres.

3. La confiance en soi, comment l’utiliser ? 

Il est bon de commencer par faire une différence entre « être soi » et « être authentique ».

“Etre soi” est une posture d’alignement intérieur, de connaissance de soi et de capacité à exister, à se réaliser. Cela suppose de savoir quels sont les talents qui nous différencient des autres, à distinguer quelle est notre valeur ajoutée. C’est ce qui permet dans le parcours scolaire de s’affirmer et dans un projet professionnel de mettre en avant des compétences.

“Etre authentique” est une notion qui renvoie à l’idée de vérité. Faudrait-il donc dire l’exacte vérité en toutes circonstances? Or dans de nombreuses situations, ce n’est pas forcément la meilleure option pour se faire accepter, s’épanouir et atteindre ses objectifs.

Il existe toujours des règles du jeu que ce soit à l’école ou en entreprise.

A l’école, être authentique signifierait exprimer clairement son opinion à un professeur qui ne correspondait pas aux attentes et aux besoins individuels. En entreprise, ce serait dire à son manager qu’il n’est pas, selon vos critères, un bon manager. Dans les deux cas, ce serait manifester une opinion très personnelle et un jugement de valeur. Autant dire, que vous ne mettez pas toutes les chances de votre côté pour obtenir des bonnes notes ou accéder à un poste supérieur.

Rester dans l’authenticité la plus pure quoi qu’il arrive, peut vous mettre dans une position délicate qui peut mener à des conséquences plus ou moins graves liées à l’image que vous véhiculez et au stress que ces types de situations génèrent. Le besoin d’authenticité à tout prix fausse l’appréciation des situations et rend enclin à sur réagir. Il est donc préférable de garder un certain recul voire détachement sans, pour autant, vous galvauder mais en exprimant qui vous êtes de façon retenue et pondérée.

Enfin, en étant plus sûr de soi, nous positivons davantage. Vous parlerez de vous et de vos actions de manière plus positive, sans avoir l’air de vouloir vous mettre à tout prix en valeur et sans critiquer un système qui existait avant vous et existera toujours après.

En résumé, être soi, rester soi mais avec une attitude positive et valorisante pour vous et les autres.

Soyez qui vous êtes, ne mentez pas, ne jouez pas. Montrez vos aspérités, vos différences mais aussi vos talents.