Orientation après un Bac L ?

Orientation après un Bac L ?

La série “L” offre de nombreuses possibilités d’orientation malgré une idée reçue fortement ancrée qui dit que les L n’ont qu’un seul débouché : être prof à leur tour ! Vous trouverez ci-dessous toutes les possibilités de filières d’orientation notamment les filières littéraires mais aussi le droit, les sciences humaines, les arts et le secteur social.


L’orientation vers les Universités

Les deux tiers des bacheliers L s’orientent vers l’université. Ils s’inscrivent d’abord en licence (pour 3 ans), avant de se spécialiser dans le cadre d’un master (2 ans). Les domaines art, lettres, langues et sciences humaines et sociales sont les orientations les plus adaptées.

♦  Lettres et langues

Ces filières d’orientation sont privilégiées par les bacheliers L. Ceux-ci représentent plus de 40 % des effectifs de licence.

Les licences de lettres s’adressent aux passionnés de littérature. Parmi les orientations au choix : lettres modernes, pour ceux qui s’intéressent à la littérature contemporaine et qui veulent continuer l’apprentissage d’une langue vivante ; lettres classiques, pour ceux qui souhaitent étudier le latin et/ou le grec, une langue vivante, et qui s’intéressent aux littératures et civilisations anciennes. Dans tous les cas, il faut posséder des capacités rédactionnelles, savoir élaborer un plan et organiser une argumentation.

Les débouchés à bac + 5 (master, école) existent dans les secteurs suivants : enseignement, communication, documentation, information, édition, culture…

Les licences de langues  conviennent aux L qui ont un très bon niveau en langues. Deux mentions au choix : LEA (langues étrangères appliquées) au droit, à la gestion, à l’informatique… pour ceux qui veulent s’orienter vers l’étude de deux langues vivantes et qui visent des emplois en entreprise (traduction spécialisée, par exemple) ; LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères et régionales) pour ceux qui veulent approfondir l’étude d’une langue vivante étrangère ou régionale, mais aussi étudier la culture du ou des pays où l’on parle cette langue, avec le projet d’enseigner ou de devenir traducteur.

Les licences de sciences du langage donnent plus spécifiquement une orientation vers  les industries de la langue (traduction spécialisée, traitement automatique des langues).

♦  Sciences humaines et sociales

Les bacheliers L représentent près du quart des effectifs de cette filière d’orientation.

Cette orientation leur donne le choix entre la philosophie, l’histoire, l’histoire de l’art et l’archéologie, la géographie et l’aménagement, la psychologie et la sociologie.  Ces sont des études longues qui requièrent une solide culture générale, des qualités d’expression, mais aussi, pour les trois dernières filières citées, une aisance à manipuler les données chiffrées et les représentations graphiques (cartes, courbes, tableaux).

Une formation spécialisée à bac+5 (master, diplôme d’école) est souvent requise pour accéder à l’emploi : journalisme, urbanisme, aménagement, relations publiques…

♦  Arts

Cette orientation intéresse d’abord les bacheliers L qui ont suivi l’enseignement de spécialité en terminale. Ils peuvent choisir entre arts ; arts plastiques, arts du spectacle (cinéma, danse, théâtre), musicologie.

Ces études ne préparent pas aux métiers artistiques, mais à l’enseignement, aux métiers de la culture et de la communication.

♦  Droit, science politique

Les bacheliers L occupent 1/5e des effectifs de la filière juridique. Celle-ci forme aux métiers de la justice (avocat, magistrat, greffier…), du notariat, du conseil aux entreprises, des ressources humaines…

Les études de droit requièrent un esprit méthodique, des capacités de synthèse et d’analyse, une bonne expression en français.

Les parcours d’orientation au choix : droit privé, droit pénal, droit public, droit des affaires, droit international, science politique… pour lesquels il est souvent nécessaire de poursuivre en master.

♦  Économie et gestion

Quelques bacheliers L se dirigent vers ces filières qui forment en 5 ans (master) à la gestion, aux ressources humaines, aux métiers des assurances ou de la banque. La licence AES (administration économique et sociale) est la plus adaptée.


L’orientation BTS et DUT

12 % des bacheliers L choisissent un cursus d’orientation en 2 ans dans le secteur des services. Accessibles sur dossier scolaire, les BTS (brevet de technicien supérieur) et DUT (diplôme universitaire de technologie) associent cours théoriques, pratique professionnelle et stage de terrain. Une fois diplômé(e), on peut entrer dans la vie active ou continuer ses études.

♦  Les brevets de technicien supérieur (BTS)

10 % des bacheliers L préparent un BTS , en lycée ou en école. Les spécialités les plus adaptés aux profils L sont l‘assistanat , l’assurance, la communication, le tourisme et le notariat.

Les BTS relevant du design requièrent une année de mise à niveau en arts appliqués (Manaa).

♦  Les diplômes universitaires de technologie (DUT)

2 % des bacheliers L s’orientent vers l’IUT (institut universitaire de technologie) pour préparer un DUT.

Les spécialités privilégiées sont les carrières juridiques, les carrières sociales (animation sociale et culturelle, gestion urbaine, éducation spécialisée, assistance sociale, services à la personne) ainsi que  tout ce qui concerne la communication ( communication et gestion de l’information des organisations, métiers du livre et du patrimoine, publicité).


L’orientation vers les écoles spécialisées

Près de 9 % des bacheliers L s’inscrivent en école spécialisée pour préparer, en 3 à 5 ans, un diplôme professionnel ou d’État (DE) dans les domaines artistique, paramédical, social, juridique, commercial… Les accès s’effectuent sur concours ou sur dossier.

Santé, social

Les écoles sociales préparent en 3 ans post-bac au diplôme d’état, souvent nécessaire pour exercer comme assistant social, éducateur de jeunes enfants… L’orientation se fait sur concours et les inscriptions en début d’année scolaire hors APB.

Les écoles paramédicales préparent en 3 ans au diplôme d’état ou en 3 à 5 ans au certificat de capacité, obligatoires pour exercer. Si la plupart des métiers de la santé privilégient les bacheliers S, certains, comme infirmier et orthophoniste, accueillent les L, l’accès se fait sur concours et les orientations en début d’année scolaire hors APB.

Arts, architecture

La plupart des écoles d’art (3 à 5 ans d’études) recrutent sur concours ou sur dossier après le bac. Une préparation est recommandée pour les écoles publiques telles que l’ENSAD, ENSBA Paris, Ecole des beaux arts où les candidats se présentent en nombre.

Les écoles d’architecture (5 ans) recrutent sur dossier via la procédure APB et sur entretien. Elles exigent un solide niveau en maths. Cette orientation est souvent affaire de vocation.

Traduction-interprétation

Peu nombreuses, les écoles spécialisées  comme l’ESIT, ISIT et INALCO  proposent des cursus en 3 à 5 ans, parfois à partir du niveau bac+3. Cette orientation est assez méconnue donc il est judicieux de se rendre aux portes organisées par les écoles.

Journalisme

Quatorze établissements de formation initiale au journalisme dispensent des cursus reconnus par la profession.   Les diplômes délivrés vont des DUT aux masters en passant par des diplômes visés par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.


IEP, commerce

L’orientation vers les 10 instituts d’études politiques est sélective. Ces écoles recrutent sur épreuves pour 5 ans d’études post-bac dans des domaines variés : économie, gestion, international, communication…

Les écoles de commerce, notamment celles à vocation internationale afin de valoriser les langues , accueillent des bacheliers L solides en langues et en maths.


L’orientation classes préparatoires aux grandes écoles

8 % des bacheliers L s’inscrivent en prépa en vue de réussir, après 2 ou 3 ans, le concours d’entrée dans une grande école, notamment une école normale supérieure (ENS). L’orientation se fait sur dossier scolaire.

Les prépas littéraires

Les meilleurs bacheliers L s’inscrivent majoritairement dans ces classes. Ils ont un choix d’orientation entre plusieurs voies :

Les prépas ENS lettres s’adressent aux passionnés de littérature, de philo, de langue, d’histoire… Elles mènent aux ENS (Ulm, Lyon, Cachan), et à l’ école des Chartes. Elles ouvrent aussi à 24 écoles de commerce et à certaines IEP.

La prépa ENS lettres et sciences sociales est destinée aux littéraires intéressés par l’histoire contemporaine, la sociologie et l’économie. Ceux qui ne sont pas très bons en maths peuvent tenter leur chance, mais les S et ES sont majoritaires.

La prépa Chartes s’adresse aux passionnés d’histoire souhaitant devenir conservateurs ou archivistes-paléographes. Cette école ouvre 20 places par an.

La prépa  Saint Cyr Lettres  concerne les littéraires qui visent une carrière d’officier dans l’armée.

La prépa ENS arts et design  s’adresse aux L qui ont, de préférence, suivi une mise à niveau en arts appliqués via MANAA (voir l’article ) ou un enseignement de spécialité arts en terminale.

Si vous voulez creuser certaines pistes, regardez d’autres publications sur l’orientation qui sont très complètes et peuvent vous aider  : Que faire après un Bac L ?

Et quoi qu’il arrive, dites-vous bien que de nombreuses passerelles existent et que votre choix d’orientation n’est pas définitif. Vous pourrez toujours bénéficier de passerelles vers d’autres domaines ou vous spécialiser vers d’autres domaines.