Plusieurs intelligences pour réussir ? Bestfutur vous explique le principe

groupe de jeunes qui travaillent en collectif

Plusieurs intelligences pour réussir ? Bestfutur vous explique le principe

Plusieurs intelligences pour réussir ?

Selon le dernier classement PISA des systèmes éducatifs des pays de l’OCDE, la France occupait en 2013 la 25ème place sur 65 pays participants. Un classement en net recul accompagné d’un triple constat : la proportion d’élèves en difficulté a augmenté, les scores en mathématiques sont en baisse et les élèves sont de plus en plus anxieux.

Nous savons tous que deux critères de sélection règnent en maître dans notre système éducatif français : l’excellence mathématique  et dans une moindre mesure, le français et l’orthographe. Nous savons également que certains enfants ont parfois des talents qui ne sont pas valorisés par notre système de sélection.

Grâce aux recherches effectuées par des laboratoires de psychologie et de neurosciences, nous savons désormais qu’il existe 8 intelligences différentes et que se faire plaisir en utilisant son intelligence dominante, c’est gagner en confiance et en motivation.

La question importante à se poser n’est pas ” quel est le niveau d’intelligence de cette personne?” mais ” quel est le type d’intelligence de cette personne?”.

Pour y voir clair, voici quelques éléments pour comprendre les plusieurs intelligences pour réussir :

  • L’intelligence ne serait pas une qualité unique mesurable par le quotient intellectuel

 

  • Il existerait 8 intelligences différentes se référant à des domaines comme la logique, le langage, les émotions, le corps, les relations humaines …

 

  • Nous possédons tous les 8 intelligences mais sous l’influence de notre bagage génétique, de notre culture et de notre histoire personnelle, certaines se sont développées plus que d’autres

 

  • Les écoles ayant appliqué la théorie des intelligences multiples ont observé une amélioration des résultats de leurs élèves, de leur comportement et de la réussite de ceux en difficulté

 

Dans les années 80, un psychologue américain d’Harvard, Howard Gardner, publie un premier ouvrage où il explique sa découverte de 8 formes d’intelligence. Dans ses recherches, Gardner s’est fondé sur sa longue pratique auprès de patients ayant subi des blessures au cerveau, ainsi que sur des centaines de recherches en biologie de l’évolution, en psychologie du développement, en développement cognitif, en neuro-psychologie et en psychométrie.

Selon Gardner, le concept d’une intelligence unique résumé par le Q.I pose des limites artificielles qui réduisent notre compréhension de la capacité intellectuelle.

Chacun possède en lui plusieurs intelligences pour réussir en l’occurence les 8 formes d’intelligence qui existent. Sous l’influence de notre bagage génétique, de notre culture, de nos expériences et de notre histoire personnelle, nous développons certaines dominances ou préférences qui se manifestent à travers notre personnalité, nos choix de vie et notre style d’apprentissage. Nous développons les habiletés que nous utilisons souvent et laissons en latence celles que nous sollicitons moins.

Le plus souvent , chacun possède une affinité particulière pour 2 ou 3 intelligences dominantes. Ce sont plusieurs intelligences pour réussir. Ces relatives différences dans dans nos forces intellectuelles peuvent avoir un impact significatif sur notre vie, sur ce qui nous intéresse, dans nos expériences à l’école et en dehors de l’école, dans les domaines d’études qui nous attirent ainsi que sur nos choix de carrière.

Ces intelligences sont définies comme suit :

logique-mathématique: raisonner logiquement, tester des idées et solutions scientifiques de façon systématique, calculer et résoudre des opérations mathématiques complexes, mettre en ordre des objets et des nombres, utiliser des opérations mathématiques, identifier des régularités, expérimenter et développer des arguments logiques. Comme Einstein !

Métiers : ingénieur, comptable, économiste, informaticien …

verbale-linguistique : penser avec des mots, les utiliser pour exprimer et apprécier les significations complexes et étudier d’autres langues. Lire, raconter des histoires, parler, débattre, écrire des essais, aimer faire des jeux comme des mots croisés, exprimer sa pensée en mots. Comme Shakespeare !

Métiers : comédien, avocat, journaliste, écrivain, communication …

visuelle-spatiale : raisonner en 2 ou 3 dimensions, aimer  visualiser les objets dans l’espace, produire et décoder des graphiques, visualiser avant de construire, créer des représentations visuelles du monde et recréer de mémoire les détails d’images visuelles. Produire des travaux d’art, aimer faire du dessin technique , utiliser des cartes, bâtir des diagrammes, résoudre des puzzles visuels, naviguer, piloter, dessiner des plans, faire du design. Comme Vauban !

Métiers : graphiste, architecte, urbaniste …

interpersonnelle : reconnaitre et opérer des distinctions entre les personnes, identifier leurs sentiments, humeurs, comportements et intentions, y réagir de façon adéquate. Coopérer et interagir socialement, maintenir des relations, organiser et gérer d’autres personnes, négocier, concilier , mener un groupe, avoir de l’empathie et de la sensibilité vis à vis des autres. Comme Mère Teresa !

Métiers : manager, négociateur, psychologue, infirmier, commerçant …

musicale : créer des sons, y réfléchir et comprendre leurs significations. Posséder une sensibilité à la tonalité, au timbre, à la synchronisation et au rythme des sons. Savoir composer, exécuter et apprécier des motifs musicaux, différencier les sons, chanter et fredonner, jouer d’un instrument et créer des effets sonores. Comme Beethoven !

Métiers : chef d’orchestre, interprète, ingénieur du son …

corporelle-kinesthésique : résoudre des problèmes ou créer en utilisant toutes les parties de son corps. Exécuter des séquences de mouvements, communiquer des idées et des émotions par le corps. Aimer les sports de figuration visuelle ainsi que la construction et la réparation d’objets, dispositifs ou appareils. Comme Comaneci !

Métiers : acteur, danseur, mécanicien, chirurgien …

naturaliste : comprendre, raisonner et résoudre des problèmes dans l’environnement naturel. Intérêt majeur pour différencier et catégoriser la flore, la faune, les roches, le relief et les fossiles. Compréhension de l’élevage, du travail avec les animaux, l’étude des rivières, montagnes, volcans et sensibilité à la protection de l’environnement. Comme Darwin !

Métiers : anthropologue, zoologie, conservateur, paysagiste …

intrapersonnelle : Aptitude à établir un modèle mental cohérent de soi-même et à l’utiliser pour planifier et diriger effectivement sa vie. Capacité de réflexion sur soi-même, de définition d’objectifs personnels, de connaissances de ses processus d’apprentissage, analyse de ses propres forces , limites, comportements, peurs et une connaissance de base des émotions. Comme Bouddha !

Métiers : philosophe, artiste, écrivain, coach, entrepreneur …

Lorsque nous explorons une intelligence et ses capacités, nous sommes soudainement confrontés à une impressionnante gamme d’habiletés cognitives qui lui sont propres . Plusieurs intelligences pour réussir est le socle de la réflexion.

Par exemple, l’intelligence interpersonnelle recouvre beaucoup plus de capacités que le simple fait d’interagir et travailler avec les autres. On y retrouve les aptitudes d’empathie, la capacité à construire des consensus en groupe, l’appréciation et le respect de opinions, des croyances, des valeurs, des points de vue différents du sien, de la maitrise d’un ensemble vaste et complexe d’habiletés sociales nécessaires pour être efficace dans un groupe, la compréhension des processus de résolution de problèmes en groupe, la capacité de se fixer des objectifs réalistes, d’évaluer les diverses dynamiques présentes au sein d’une équipe et de les modifier si nécessaire.

Quelles qualités faut-il pour être un grand chef d’orchestre ? Une forte intelligence musicale, bien sûr, mais aussi interpersonnelle pour gérer un groupe de musiciens et interpersonnelle pour interpréter ses propres émotions.

On comprend donc que cette théorie des 8 personnalités puisse bousculer notre système éducatif.

Depuis sa publication en 1983, la théorie des intelligences multiples de Howard Gardner a été l’objet de nombreuses critiques. Cependant, de nombreuses écoles l’ont adoptée et la mise en pratique permet aux enseignants et aux parents de considérer plus attentivement les enfants d’un point de vue bienveillant, d’examiner leur potentiel et leurs possibilités d’accomplissement personnel, de choisir une vérité d’approches pédagogiques.

Alors, l’enseignement en France pourra-t-il évoluer vers cette nouvelle vision de la pédagogie et ouvrir son système d’évaluation trop axé vers les maths ?

Si vous voulez en savoir plus, lisez le “cerveau et psycho” d’Avril 2015

Et si vous souhaitez avoir davantage de détails sur le sujet, nous vous conseillons de lire “Qu’est-ce que tu veux faire plus tard?” aux éditions Eyrolles dans lequel nous consacrons un chapitre complet à ce concept. 

Plusieurs intelligences pour réussir !