Spécialités pour le bac : quelles sont les plus demandées ?

Les spécialités au lycée

Spécialités pour le bac : quelles sont les plus demandées ?

 Quelles spécialités pour le bac sont les plus demandées ?

 

Depuis la rentrée 2019, la réforme du baccalauréat a entrainé de nombreuses évolutions au sein des lycées et les épreuves pour obtenir son bac ont aussi beaucoup évolué.

Dans cet article, nous faisons un focus sur les spécialités d’enseignements pour le bac qui sont les plus prisées.

Les filières de formations technologiques et professionnelles ont connu quelques changements mais loin d’être aussi importants que pour la filière générale. En effet, depuis maintenant 3 ans, les lycéens de première générale doivent faire le choix de spécialités d’enseignement pendant la classe de seconde. Les lycéens en classe de première doivent faire le choix de trois spécialités d’enseignement qu’ils devront suivre pendant toute l’année scolaire.

La question majeure posée par les parents et leurs ados est à la fois de savoir « quelles sont les spécialités qui ouvrent le plus de portes? » mais aussi « Quelles sont les spécialités les plus demandées pour le bac ? « .

Chaque année, il y a près de 400.000 élèves de la filière générale en France sur 900.000 jeunes qui s’inscrivent et font leurs voeux sur Parcoursup. Ces chiffres comprennent les élèves en fin de terminale et ceux qui décident de se réorienter après une ou deux années de formations à l’université, dans des établissements ou écoles privés sans avoir trouver leur voie.

Dès la classe de seconde, les enseignants et notamment les professeurs principaux posent la question des spécialités à choisir. Même si tous les parents s’accordent à dire que ce choix arrive bien tôt dans la scolarité de leurs enfants, il s’agit malheureusement d’une décision inévitable et incontournable.

En fin de seconde, tous les jeunes qui poursuivent dans la filière générale doivent avoir choisi trois enseignements de spécialité. Ces cours s’ajoutent aux matières dispensées dans le tronc commun et des deux langues vivantes obligatoires.

 

La voie technologique au lycée

 

En filière technologique, le choix de la formation est d’autant plus impactant sur l’avenir des enfants car ils intègrent une voie spécialisée.

Les séries de formations technologiques sont organisées autour de grands domaines de connaissances liées à des secteurs d’activités : industrie et développement durable, biotechnologies et expérimentations de laboratoire, management et gestion, secteur de la santé et du social, etc.

 Il existe huit séries de formations technologiques :

  • sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)
  • sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A)
  • sciences et technologies du management et de la gestion (STMG)
  • sciences et technologies de la santé et du social (ST2S)
  • sciences et technologies de laboratoire (STL)
  • sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse (S2TMD), sous tutelle partagée entre le ministère de l’éducation nationale et celui de la culture et de la communication
  • sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR)
  • sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV), dans les lycées d’enseignement général et technologique agricole

Si vous souhaitez en savoir davantage sur cette voie technologique et leurs sujets d’études en détail, nous vous conseillons de vous référer au site du Ministère de l’éducation nationale. 

 

La voie professionnelle au lycée

 

À la fin du collège, les élèves n’ont, le plus souvent, qu’une représentation approximative et parfois même erronée de la formation dans laquelle ils s’engagent et des métiers vers lesquels ils souhaitent se diriger.

L’organisation de la classe de seconde permet à tous les élèves de cette filière d’acquérir les premières compétences professionnelles utiles dans un secteur. Le but est de les professionnaliser au maximum et leur permettre  d’affirmer leurs choix d’orientation. Autant dire que ces filières sont très marquées et que l’élève doit être sur et certain de son choix professionnel.

Une famille de métiers peut regrouper entre deux et dix spécialités de baccalauréats.

Depuis la rentrée, 14 familles de métiers sont mises en place dans les classes de seconde :

  • Métiers de la construction durable, du bâtiment et des travaux publics ;
  • Métiers de la gestion administrative, du transport et de la logistique ;
  • Métiers de la relation client ;
  • Métiers des industries graphiques et de la communication ;
  • Métiers des études et de la modélisation numérique du bâtiment ;
  • Métiers de l’alimentation ;
  • Métiers de la beauté et du bien-être ;
  • Métiers de l’aéronautique ;
  • Métiers de l’hôtellerie-restauration ;
  • Métiers de la réalisation d’ensembles mécaniques et industriels ;
  • Métiers du numérique et des transitions énergétiques ;
  • Métiers de la maintenance des matériels et des véhicules ;
  • Métiers du pilotage et de la maintenance des installations automatisées ;
  • Métiers de l’agencement, de la menuiserie et de l’ameublement ;

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur cette voie professionnelle, nous vous conseillons de vous référer au site du Ministère de l’éducation nationale. 

 

La voie générale au lycée

 

Dans le cadre de la réforme du baccalauréat, les anciennes séries de formation littéraire (L), économique et sociale (ES) et scientifique (S) de la voie générale ont été supprimées.

Voici un tableau que nous avons appelé « La réforme du nouveau bac pour les nuls » ! 

Afin que les générations des parents puissent s’y retrouver, il récapitule les liens entre toutes les nouvelles versions du baccalauréat depuis 1968. Nous y avons inséré les spécialités pour que ce soit aussi plus clair.

réforme du bac et spécialités

 

Au lycée, les élèves qui sont entrés en première générale depuis la rentrée 2019 ne choisissent plus une série de bac. Ils doivent choisir trois enseignements de spécialité parmi les 19 proposés par le ministère de l’éducation.

Afin d’avoir le détail des spécialités d’enseignement proposées, vous pouvez lire notre article « Parcoursup expliqué par bestFutur ».

Les trois enseignements de spécialité obligatoires viennent s’ajouter aux matières de tronc commun et aux deux langues vivantes obligatoires. En terminale, l’élève doit sélectionner deux spécialités d’enseignement parmi les trois spécialités déjà suivies en classe de première.

Si des élèves souhaitent une spécialité d’enseignement qui n’est pas présente dans leur lycée d’origine, ils peuvent demander à changer de lycée, ou à la suivre dans un autre établissement ou via le Centre d’enseignement à distance (Cned). Certains lycées de même secteur ont élaboré des contrats et ont fait le choix de mettre en commun des cours de spécialités d’enseignement afin de pouvoir offrir le plus de possibilités à leurs élèves des classes de première et de terminale.

 

Quelles spécialités sont les plus demandées en classe de première ?

 

Près de 70 % des lycéens et lycéennes de première choisissent d’étudier les mathématiques,  50% la physique-chimie, 40% les sciences de la vie et de la Terre ainsi que les sciences économiques et sociales (SES).

Parmi les nombreuses combinaisons d’études possibles, voici quelques chiffres sur les métiers choisies :

  • 28 % des élèves de première générale ont choisi Mathématiques, physique chimie, Sciences et vie de la terre Sciences et vie de la terre
  • 8 % ont choisi HGGSP – Histoire Géographie Sciences Politiques – , mathématiques, sciences économiques et sociales
  • 7 % Histoire Géographie Géopolitique sciences politiques, langues et littérature avec Langues Littérature Cultures étrangères et Sciences économiques et sociales

Au total, les choix des spécialités sont assez ouverts puisqu’avec 15 combinaisons d’enseignements de spécialités nous retrouvons 80 % des élèves.

 

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des triplettes de spécialités d’enseignement en classe de première au lycée

quelles spécialités au lycée sont les plus demandées

 

Selon les statistiques, 69 % des élèves ont choisi les mathématiques parmi toutes les spécialités pour le bac.

Viennent ensuite la physique-chimie, choisie par 47 % des élèves, les sciences de la vie et de la Terre (SVT) par 43 % et les sciences économiques et sociales (SES) par 39 % d’entre eux.

La première matière artistique étudiée est « arts plastiques », choisie par 3,1 % des élèves de classe de première générale.

Les élèves sont plus nombreux à avoir choisi les mathématiques et la physique-chimie dans les établissements : les mathématiques ont été choisies par 73 % des élèves dans le privé contre 67 % dans l’enseignement  public et la physique par 50 % des élèves de l’enseignement privé contre 46 % dans le public. Beaucoup de parents sont convaincus que choisir les mathématiques, c’est se garantir un dossier scolaire qui ouvrira la majorité des portes de l’enseignement supérieur.

Les sciences économiques et sociales ainsi que l’histoire géographie géopolitique et sciences politiques sont aussi des enseignements plutôt choisis par les élèves de l’enseignement privé. La culture générale est souvent considérée comme nécessaire pour accéder à des formations et des écoles de bon niveau.

 

À la rentrée 2020, la triplette de formations la plus choisie était mathématiques, physique-chimie, SVT avec 28% des élèves de classe de première générale. Nous pouvons donc aisément imaginer que les jeunes souhaitent plutôt s’orienter vers des études scientifiques ou de santé. Pour autant, nous savons aussi que les vieilles idées ont la peau dure et que beaucoup de parents poussent leurs étudiants à poursuivre ces cours pour ne se fermer aucune porte et avoir un dossier solide.

Cette triplette d’enseignements est largement en tête par rapport aux autres formations. En effet, le choix des enseignements de spécialités Histoire Géographie, sciences politiques avec Sciences économiques et sociales et Maths regroupe uniquement 8% des élèveslycée au . Cette voie de formation oriente plus particulièrement vers les études de droit, commerce, sciences politiques et classes préparatoires.

La suivante triplette la plus demandée : HGGSP – Histoire Géographie, sciences politiques – avec SES – Sciences économiques et sociales- et LLCE – Langues, littérature et cultures étrangères – est suivie par 7 % des lycéens et lycéennes. Dans ce cas, les classes prépas sont alors difficilement accessibles notamment dans la voie commerce. En effet, les établissements publics et les écoles privés requièrent un niveau suffisant en mathématiques pour intégrer de bonnes formations en commerce.

 

Quelles spécialités d’enseignement pour le bac ?

 

Finalement, quand vous regardez de plus près les chiffres , vous vous apercevez que les anciens bacs n’ont pas vraiment disparu. De nombreux parents poussent leurs enfants à choisir les spécialités scientifiques pour avoir le plus de portes ouvertes après le bac.

Pour comparaison, à la rentrée 2018, c’est à dire avec l’ancienne formule du baccalauréat, 52 % des élèves de première générale avaient choisi le bac S, 34 %  le bac ES et 14 % le bac L.

 » J’ai obligé mon fils à suivre mathématiques et physique chimie car il est tellement indécis sur ses choix d’orientation post bac que c’est la meilleure solution pour lui offrir davantage de temps pour réfléchir et ne lui fermer aucune porte » explique Elodie dont le fils Robin entre en première à la rentrée.

 

Les chiffres du bac 2022 et les épreuves de spécialités

 

Cette année,  709.000 candidats attendaient les résultats du bac avec impatience. 86% d’entre eux ont décroché le sésame. Ce résultat est en baisse par rapport à l’année 2021 où la pandémie de COVID avait perturbé les cours et les académies avaient décidé de faire preuve de clémence et de bienveillance pour ne pas davantage punir les élèves après deux années difficiles.

2022 est donc la première année réelle de la réforme du bac qui ne soit pas entravée par la crise sanitaire. L’année dernière , le taux de réussite s’est élevé à 91,4% avant les épreuves de rattrapage. Au final, 95% des candidats avaient obtenu leur bac.

 

Contrôle continu et épreuves du bac dans le détail

 

Le baccalauréat est un examen qui est passé tout au long de l’année en classe de première et en classe de terminale.

Il est destiné à :

  1. Valoriser la régularité du travail en étant évalué tout au long de l’année avec le contrôle continu.
  2. Vous accompagner dans la définition de votre projet d’avenir, en vous donnant plus de liberté dans le choix des spécialités d’enseignements qui vous intéressent.
  3. Vous permettre de mieux préparer votre entrée et votre réussite dans les études supérieures notamment avec les bonnes bases pour préparer d’éventuels concours.

 

Voici une infographie issue du site de l’éducation nationale sur les épreuves en première et terminale

spécialités du bac

 

 

  • Le contrôle continu au lycée

 

Le contrôle continu pour le baccalauréat général et technologique a lieu tout au long de l’année. Les professeurs signalent les évaluations prises en compte dans le cadre de la note de contrôle continu. Cela permet d’évaluer la régularité du travail de chaque étudiant pendant deux ans.

En fin de trimestre ou de semestre de la classe de terminale, le conseil de classe de l’établissement se réunit et valide les notes de contrôle continu de chaque lycéen et lycéenne.

En fin d’année de terminale, la commission académique d’harmonisation peut si nécessaire baisser ou augmenter les notes du contrôle continu transmises par le conseil de classe.

 

  • Les épreuves de spécialités d’enseignement

 

Tous les élèves de terminale qui sont en filière générale ou  technologique passent des épreuves de spécialités. Ils doivent choisir trois spécialités en classe de première, et ne gardent que deux enseignements de spécialité en classe de terminale. Cette année 2022, les mathématiques rassemblent 142.730 candidats, contre 136.466 en sciences économiques et sociales (SES), et 106.994 en histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP).  Ces épreuves de spécialités disposent d’un haut coefficient dans la note finale du bac. Parmi elles : arts, histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques, humanité, littérature et philosophie, mathématiques, numérique et sciences informatiques, physique-chimie ou encore sciences économiques et sociales.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les coefficients, lisez notre article ici. 

 

  • Le Grand oral

 

Le Grand oral est une épreuve de 40 minutes (20mn de préparation, 20mn d’épreuve) passée à la fin de l’année de terminale.
Cette épreuve est destinée à apprendre à s’exprimer en public de façon claire et convaincante, à évaluer les capacités d’argumentation, l’esprit critique, la clarté du propos et la force de conviction. Cette épreuve demande aussi à exprimer votre projet d’orientation scolaire et professionnelle.

Vous pouvez aussi visiter le site de l’éducation nationale qui recense toutes ces informations en cliquant ici.

 

Et le coaching d’orientation, ça sert à quoi au final ?

 

Lors de nos coachings d’orientation scolaire, la question des spécialités d’enseignements à choisir au lycée revient sans cesse. En classe de seconde, l’obsession de ne se fermer aucune porte poussent parfois les parents à choisir des matières comme les mathématiques, la physique chimie et les Sciences économiques et sociales -SES-  pour leur enfants.

Selon notre approche, nous pensons que chaque enfant est unique et qu’il est difficile de plaquer des schémas et des habitudes. Chacun a besoin d’ouvrir son horizon et de se projeter après le bac pour prendre des décisions importantes notamment sur le choix des trois spécialités d’enseignement.

C’est la raison pour laquelle nous avons créé l’atelier OTONOME dédié aux secondes afin de les aider à faire des choix éclairés sur leurs spécialités en accord avec leur vision de l’avenir. Pour en savoir plus sur Otonome. 

Enfin, vous pouvez explorer le site de l’ONISEP qui offre une plateforme de simulation des spécialités et des voies possibles : Horizons21.

Nous vous conseillons d’y jeter un oeil.

En tout état de cause, nous sommes convaincus que le choix des spécialités d’enseignement en classe de première et en classe de terminale est une décision qui doit être menée en prenant en compte de nombreux paramètres : le profil de l’élève, son dossier scolaire, son ambition de parcours et l’emploi visé si toutefois il en a déjà une idée. il ne faut surtout pas occulter la phase d’admission de parcoursup qui peut s’avérer anxiogène et déstabilisante si les bons choix n’ont pas été faits. Le monde de l’éducation semble se complexifier et les parents doivent anticiper pour rassurer et donner confiance  à leurs ados.

Chez BestFutur, nous constatons que le coaching d’orientation et les ateliers collectifs mis en place depuis 3 ans pour aider les jeunes à faire  à la fois leurs choix de spécialités d’enseignement au lycée dès la classe de seconde puis en classe de première pour ensuite se poursuivre avec un coaching d’orientation scolaire et professionnel est un véritable levier. Avec nous, chaque jeune est épaulé et à chaque pas , il dispose du regard d’un professionnel. Nous essayons d’être des guides fiables et rassurants. Notre enjeu : choisir sa voie, trouver sa place et avoir du sens dans sa vie.

contrat, proposition, concours, aides, candidat, emploi, recherche, dossier, bac 

Et si vous avez besoin d’en parler, contactez-nous.  

Nous pouvons répondre à toutes vos questions !

Les mots clefs de cet article : # spécialités, # bac, # enseignements, # lycée, # métiers, # écoles, # formations, # études, # choix,  # horizons

recherche, contrat, concours, bac, proposition, aides, candidat, emploi,  dossier